• icon-wishlist
  • icon-cart
Détails
Imprimer

Planifier l’installation d’un système d’irrigation

  • Difficulté:
    Fermer Difficulté
    Bricoleur débutant - Facile
    Bricoleur intermédiaire - Modéré
    Bricoleur expérimenté - Difficile
    Professionnel - Expert

Considéré comme un luxe il n’y encore pas si longtemps, un système d’irrigation automatique bien pensé vous permet pourtant de gagner le temps consacré à l’arrosage au boyau et d’éviter le gaspillage d’eau engendré par un arrosage excessif d’eau. Un système d’irrigation automatique devrait faire partie intégrante de l’aménagement paysager : voyez toutes les options s’offrant à vous.

Indentification de vos besoins

  1. Les systèmes d'irrigation sont-ils régis par des règlements dans votre municipalité? Devez-vous obtenir un permis?
  2. Êtes-vous tenu d'embaucher un plombier pour relier le système d'irrigation à la conduite d'eau principale de la maison? Sinon, êtes-vous en mesure de le faire vous-même?
  3. De quel type de dispositif de non-retour avez-vous besoin?
  4. Sera-t-il nécessaire de vidanger le système à l'automne pour ne pas que les conduites gèlent durant l'hiver?
  5. Votre municipalité exige-t-elle d'installer une canalisation souterraine particulière?

PLANIFICATION

Mesurer et dessiner votre terrain Mesurer et dessiner le terrain

La première étape de la planification du système d'irrigation consiste à examiner attentivement son terrain et d'en faire un plan. Une fois cette étape accomplie, il est ensuite beaucoup plus facile de prévoir les types de têtes d'arrosage et les conduites, et d'en prévoir l'emplacement. Un plan facilite également le travail du spécialiste en magasin au moment de planifier le système.

 

  • Noter toutes les mesures ainsi que les arbres et arbustes, l'entrée, les trottoirs, le cabanon, la terrasse ou tout autre obstacle dont il faut tenir compte.
  • Faire un dessin à l'échelle sur du papier quadrillé de façon à avoir une vue en plongée de l'ensemble de la propriété.
  • Indiquer les différentes zones du terrain sur le plan : roseraies, pelouse, platebandes, plantes en pot, arbres, arbustes, potager. Chaque zone représentera une zone d'arrosage distincte à laquelle il faudra attribuer une tête d'arrosage distincte.
  • Ne pas oublier d'indiquer l'échelle du plan, par exemple chaque carré équivaudra à un pied, ou 1" = 1'.

Assigner les zones d'irrigation

L'efficacité d'un système d'irrigation repose sur l'affectation d'un type de tête d'arrosage par zone d'irrigation. Par exemple, la pelouse aura besoin de têtes d'arrosage de grande dimension tandis qu'il faudra grouper des petites têtes d'arrosage dans les platebandes. Évaluez les besoins en eau de chaque zone de la cour avant, arrière et latérale au début de la phase de planification.

Mesurer et dessiner votre terrain

  • Désigner les zones d’irrigation en fonction de l’état du sol, du type de plantes à arroser et de la quantité d’eau requise. Les zones ombragées n’ont pas les mêmes besoins que les zones ensoleillées, tout comme certaines plantes ont de plus grands besoins en eau que d’autres.
  • Chaque zone d’irrigation aura sa propre vanne qui desservira un groupe d’arroseurs.
  • Chaque zone utilisera le même type de têtes d’arrosage.
  • Déterminer la capacité maximale du débit d’eau de chaque zone d’irrigation pour que le nombre de têtes d’arrosage n’excède pas ce maximum. Les fabricants proposent des guides de planification pour aider à déterminer le débit maximal et le nombre maximum de têtes d’arrosage par zone.
  • Chaque zone pourra avoir sa propre dimension de tuyau pour acheminer l’eau jusqu’aux têtes d’arrosage.
  • Indiquer les différentes zones d’irrigation sur le plan avec le nombre maximal de têtes d’arrosage permis par robinet. Noter sur le plan le format suggéré des têtes d’arrosage (petit, moyen, grand).
  • Attribuer des numéros à chaque zone d’irrigation pour y référer facilement.

TUYAUX D'IRRIGATION

Mesurer la source d'eau

Il est essentiel de connaître le débit (GPM) et la pression (PSI) de l'eau avant de concevoir un système d'irrigation convenant au terrain. En effet, les formats des tuyaux d'irrigation dépendent du débit et de la pression d'eau. Si chaque zone comporte le nombre approprié de têtes d'irrigation, il sera alors possible de connaître la quantité d'eau que chaque tête d'irrigation diffusera.

  • Le calcul du débit d’eau disponible pour l’ensemble du système permet d’établir le nombre de têtes d’arrosage pouvant fonctionner en même temps.
  • Le débit d’eau se mesure en nombre de gallons par minute, ou GPM.
  • Une façon de mesurer le débit d’eau consiste à placer un seau de un gallon sous un robinet extérieur, et de minuter le temps qu’il faut pour remplir le seau d’eau. On divise ensuite ce temps par 60, ce qui donnera le nombre de GPM (par exemple, s’il a fallu 20 secondes pour remplir un seau de un gallon : 60 divisé par 20 = 3, le débit d’eau sera donc de 3 gallons par minute). Il est également possible de déterminer le débit à l’aide du calcul de la pression (PSI) et de la taille de la principale conduite d’eau.

Suivre ces étapes et se guider des tableaux ci-dessous :

  • Pour déterminer la pression d’eau, fixer un hydromètre de pression d’eau à un robinet à l’extérieur inscrire ensuite la valeur affichée par l’hydromètre, laquelle représente la mesure de  la pression d’eau en PSI.
  • Mesurer le tuyau principal d’alimentation en eau : l’entourer d’une ficelle puis mesurer la longueur de cette ficelle.
  • Il est alors possible de déterminer le rapport débit-pression. Se servir de la mesure de PSI et du diamètre du tuyau d’alimentation en eau dans le tableau ci-dessous pour déterminer avec exactitude le nombre de GPM que le système pourra générer.
Longueur de la ficelle 2" 2-3/4" 3-1/4" 3-1/2" 4-1/4"
Diamètre du tuyau de cuivre 1/2" 3/4"   1"  
Diamètre du tuyau de PVC ou galvanisé   1/2" 3/4"   1"
Pression d'eau (PSI)
Tuyau d'alimentation principal 35 lb 40 lb 45 lb 50 lb 55 lb 60 lb 65 lb 70 lb 75 lb
1/2" 3,5 5,0 6,0 6,5 7,0 7,5 8,0 9,0 9,5
3/4" 7,5 9,0 10,0 12,5 13,0 14,0 15,0 16,0 17,5
1" 10,0 11,5 13,5 15,0 16,0 17,5 18,5 20,0 21,0

Dimensions des tuyaux
La longueur des tuyaux du système d’irrigation, le nombre de têtes d’arrosage que ces tuyaux desservent et le débit d’eau disponible pour chacun en détermineront la longueur dans la conception de tout le système. Il faudra garder ces recommandations au moment de dessiner la canalisation.

  • La conduite de l’arroseur principal devra être d’une taille de plus que la conduite principale d’alimentation en eau de la maison.
  • Si le diamètre de la conduite de l’arroseur principal est de ½", sa longueur totale ne devra alors pas excéder une capacité de 150 à 200 gallons par minute.
  • S’assurer que toutes les conduites de tête ont un diamètre supérieur à 1".
  • S’assurer que toutes les conduites latérales ont un diamètre supérieur à 3/4".
  • Pour tous les tuyaux de 1/2", limiter la longueur totale dans chaque zone à un maximum de 200'.
  • Pour tous les tuyaux de 1/4", s’assurer que le nombre de GPM ne dépasse pas 30.

Plan de la canalisation
Connaître avant tout les dimensions approximatives ou réelles des tuyaux pour l’ensemble du système d’irrigation. Ensuite, il faudra planifier et dessiner la canalisation de la conduite d’arrosage principale et les conduites de chacune des zones, ensuite celles menant à chaque tête d’arrosage. Le système d’irrigation sera ainsi composé : conduite d’arrosage principale, conduites de tête qui amèneront l’eau jusqu’à l’aménagement paysager et finalement, conduites latérales reliées aux conduites de tête et qui alimentent directement les têtes d’arrosage.

Mesurer et dessiner votre terrain

Suivre ces étapes pour concevoir le plan de canalisation :

  • Dessiner la conduite d’arrosage principale en ligne droite à partir du robinet d’arrêt principal jusqu’aux collecteurs de la cour avant et arrière.
  • Il y aura probablement deux embranchements qui partiront du robinet d’arrêt principal vers le collecteur de la cour avant et vers le collecteur de la cour arrière.  Le collecteur relie les conduites de l’arroseur principal aux conduites de tête.
  • Dessiner les conduites de tête en partant directement du collecteur de chacune des zones. Les conduites de tête seront entrecoupées de conduites latérales. Ne pas oublier qu’on ne fixe pas de têtes d’arrosage aux conduites de tête.
  • Dessiner les conduites latérales qui relient chaque conduite de tête aux têtes d’arrosage. Ces conduites se ramifient jusqu’aux têtes d’arrosage, et non en motif circulaire. S’assurer que les conduites latérales sont linéaires et se ramifient vers chaque tête d’arrosage individuelle, plutôt que circulaires et comportant plusieurs têtes d’arrosage pour chacune des conduites latérales.

 

TÊTES D’ARROSAGE

Chaque zone d’irrigation aura son propre type de têtes d’arrosage. Déterminer la dimension des têtes d’arrosage pour chacune des zones. Il faut s’assurer que l’ensemble de l’aménagement respecte le nombre maximal recommandé de têtes d’arrosage par zone d’irrigation.

 

Dimensions des têtes d’arrosage
La dimension de la tête d’arrosage doit permettre de bien couvrir la zone; un arroseur de grande dimension distribue une grande quantité d’eau alors qu’à l’inverse, celui de petite dimension offre un arrosage plus léger pour limiter la quantité d’eau déversée. Il existe deux principaux types d’arroseurs : à têtes rotatives, qui pulvérisent un jet d’eau rotatif (jusqu’à  un rayon de 360 degrés), et à têtes de pulvérisation fixes, qui distribuent l’eau dans un motif fixe. Les têtes d’arrosage à zone de pulvérisation étroite servent à irriguer d’étroites bandes de terrain ou platebandes, tandis que les têtes d’arrosage rotatives conviennent mieux aux endroits en pente. Chaque tête d’arroseur comporte une étiquette indiquant pour quel type de zone d’irrigation elle est conçue. Toujours suivre les recommandations du fabricant quant à l’espace à respecter entre chaque tête.

Têtes d’arrosage pour grandes surfaces

Les têtes d'arrosage pour grandes surfaces sont habituellement conçues pour des espaces de plus de 25' x 25'. À titre d'exemple, un arroseur satellite peut pulvériser jusqu'à un diamètre de 80' et est donc parfait pour irriguer la pelouse.
Têtes d'arrosage grand format pour la pelouse
Les têtes d'arrosage de grande dimension conviennent aux cours arrière et aux aires de jeu, et sont habituellement disposées à intervalles de 15' à 45'.
Les têtes d'arrosage grand format pulvérisent jusqu'à 80' de diamètre.

Têtes d'arrosage pour surfaces moyennes

Têtes d'arrosage escamotables de format moyen pour la cour latérale.

  • Les têtes d’arrosage pour surfaces moyennes sont habituellement conçues pour des zones de moins de 25' x 25'. Elles peuvent être de type escamotable à ressort, ou à rayons et motifs réglables.
  • Les têtes d’arrosage de format moyen conviennent pour la cour avant et la cour latérale et sont habituellement disposées à intervalles de 10' à 15'.

Têtes d’arrosage pour petites surfaces

Petites têtes d'arrosage pour la végétation basse et les arbustes

  • Les têtes d’arrosage pour petites surfaces sont habituellement conçues pour l’irrigation des fleurs, des arbustes, des plantes couvre-sol et l’arrosage ciblé des arbres. À titre d’exemple, le bulleur champignon émet un jet doux, parfait pour arroser les plantes délicates.
  • Les petites têtes d’arrosage sont parfaites pour arroser les zones où la végétation est basse et sont habituellement disposées à intervalles de 3' à 5'.

Astuces pour la conception de votre système

  • Sur le plan d’irrigation de la propriété, placer une tête d’arrosage dans chaque coin du plan. À l’aide d’un compas, tracer ensuite le rayon de pulvérisation autour de chaque tête d’arrosage.
  • Ajouter des têtes d’arrosage le long des côtés ou du centre pour accroître la surface couverte. Ajuster l’espacement.
  • Disposer les têtes à intervalles réguliers et faire chevaucher de 50% les rayons de pulvérisation de façon à ce que toutes les surfaces soient couvertes.
  • Il ne doit rester aucune plaque sèche.
  • Pour irriguer les bandes étroites, utiliser des têtes d’arrosage avec buse à distribution latérale. Ce type de buse permet d’irriguer les zones d’une largeur allant jusqu’à quatre pieds.

Un programmateur pour système d'irrigation est grandement recommandé

VANNES ET PROGRAMMATEUR

Mise en place des vannes
Après la configuration des conduites et celle des têtes d’arrosage, il est maintenant temps de passer à la troisième et très importante étape de la planification de l’ensemble du système, c’est-à-dire la disposition des vannes.

Suivre les recommandations ci-dessous :

  • Une fois que le plan des têtes d’arrosage et des conduites d’eau est terminé, localiser un endroit logique pour installer le robinet d’arrêt principal du système. Ce robinet sert à couper l’alimentation en eau de tout le système d’irrigation. Indiquer son emplacement sur le plan d’irrigation.
  • Ensuite, il faut relier le robinet d’arrêt principal aux collecteurs des arroseurs. Habituellement, on installe un collecteur dans la cour avant et un autre dans la cour arrière. Placer chaque collecteur dans un endroit accessible, mais éloigné des zones passantes et, si possible, là où le sol est surélevé pour éviter que l’eau s’accumule tout autour.
  • Le système d’irrigation devra également être muni d’un antirefouleur. Ce dispositif sert à empêcher le refoulement des liquides contaminés dans les conduites principales d’alimentation en eau. Parmi les types d’antirefouleurs, on retrouve : antirefouleur à clapets jumelés, clapet antiretour double, brise-vide à pression et soupape antisiphonnement automatique. Les codes du bâtiment applicables à votre région régissent les types d’antirefouleurs réglementaires et les endroits où ils doivent être installés. Ne pas oublier d’indiquer l’emplacement de l’antirefouleur sur le croquis.

Emplacement du programmateur
L’ajout d’un programmateur au système d’irrigation constitue davantage une nécessité qu’un luxe. Il permet la mise en marche du système à ces moments de la journée où il n’y a pas de risque de perte par évaporation, mais qui sont moins pratiques pour les occupants. Un programmateur sert aussi à couper le système de façon à éviter la saturation, après une pluie par exemple.

  • Trouver un emplacement situé près d’une source électrique et facile d’accès. Par mesure de protection, il est recommandé d’installer le programmateur dans un boîtier étanche.
  • Des fils électriques seront nécessaires pour raccorder le programmateur à chacun des collecteurs.
  • Indiquer l’emplacement du programmateur sur le plan. Tracer des lignes à partir du programmateur vers les collecteurs situés à l’avant et à l’arrière, ainsi que vers tout autre collecteur dans le cas d’un système de grande envergure.

Un programmateur pour système d'irrigation est grandement recommandé

Remarques additionnelles

  • Chaque municipalité applique ses propres règlements en matière de systèmes d’irrigation. Il serait bon de se familiariser avec ces règlements avant de commencer à en dresser le plan. Il faudra peut-être obtenir un permis ou des antirefouleurs, ou encore se conformer à des exigences particulières en ce qui concerne  la canalisation. Peut-être faudra-t-il également embaucher un plombier.
  • S’assurer de bien connaître l’emplacement des installations de service souterraines. Communiquer avec les entreprises de service public et indiquer l’emplacement de ces installations sur le plan.

Astuces pour la conservation de l’eau
Le principal avantage d’un système d’irrigation est la conservation de l’eau. Certaines régions dont la nappe d’eau est peu profonde, obligent l’installation d’un système d’irrigation. En outre, l’économie d’eau amène également une économie sur les frais d’utilisation de l’eau. Voici quelques astuces pour optimiser la conservation de l’eau de votre système d’irrigation.

  • Choisir la plus petite tête d’arrosage possible pour chacune des zones d’irrigation.
  • Les systèmes d’irrigation goutte à goutte réduisent la consommation d’eau de près de 70 % par rapport à l’arrosage classique au boyau.
  • Prendre soin de placer les têtes d’arrosage de façon à ce qu’elles n’arrosent que la végétation, pas les trottoirs ou la rue.
  • Il est beaucoup plus avantageux d’utiliser le programmateur à son plein potentiel; prendre le temps qu’il faut pour bien lire les consignes et se familiariser avec toutes les options.
  • Les municipalités offrent souvent des suggestions en matière d’irrigation.
  • Régler le système d’irrigation pour qu’il arrose par plusieurs petites périodes plutôt que durant une longue période de temps. De longs arrosages favorisent le ruissellement des eaux et peuvent éventuellement provoquer l’érosion du sol.
  • La pelouse n’a pas besoin d’être arrosée quotidiennement. Lorsqu’il faut arroser la pelouse, elle doit l’être suffisamment longtemps pour assurer une bonne pénétration de l’eau. En règle générale, la pelouse doit être arrosée l’équivalent d’un pouce d’eau par semaine durant période de croissance.
  • Mettre le système d’irrigation en marche la nuit et tôt le matin pour éviter l’évaporation de l’eau.
  • En plus de régler l’heure de mise en marche du système, installer un capteur de pluie pour éviter que le système ne se mette en marche après une pluie récente. Voilà une autre belle économie d’eau et d’argent.
  • Procéder à l’entretien régulier du système et vérifier si les conduites fuient et si les têtes d’arrosage sont bouchées.

 

Hivernisation du système
Dans les climats plutôt nordiques, il est préférable de concevoir son plan d’irrigation en prévoyant des mesures d’hivernisassion.

  • Il existe deux façons de faire : la première consiste à installer des collecteurs de vidange automatique tandis que la deuxième consiste à utiliser un compresseur d’air.
  • Le compresseur d’air est utilisé à la fin de la saison pour souffler toute l’eau hors de l’ensemble de la canalisation du système.
  • Toujours consulter le manuel du fabricant pour connaître ses recommandations d’hivernisassion.

 

D’AUTRES ASTUCES

  • Les systèmes à durabilité environnementale élevée profitent de l’eau de pluie et de l’eau grise pour irriguer l’aménagement paysager. Un tel système demande un supplément d’équipement et de planification, mais il contribue à faire de la maison un endroit sans gaspillage.
  • Il existe plusieurs types de têtes d’arrosage à économie d’eau, que l’on peut la plupart du temps se procurer par commande spéciale.
  • Les propriétaires qui conçoivent leur propre système d’irrigation pourront commencer à petite échelle pour éventuellement l’agrandir avec le temps.
  • Certains propriétaires veulent que leur système d’irrigation distribue également de l’engrais liquide pour plantes. Il serait bon dans ce cas de s’informer à propos de cette technologie avant de planifier son système d’irrigation et de se procurer les différents éléments qui le composent.
Arrosoir icon-wishlist
ORBIT
Arrosoir
Format 40-360DG
Détails
Article #38095064
Micro-asperseur icon-wishlist
ORBIT
Micro-asperseur
Format 4"
Détails
Article #3809010
Arroseur «Voyager II» icon-wishlist
ORBIT
Arroseur «Voyager II»
Format 40DG-360DG
Détails
Article #3809035
Micro-asperseur icon-wishlist
ORBIT
Micro-asperseur
Format 2"
Détails
Article #3809009

Pour vous aider

Projets et guides reliés

Fermer
Planifier l’installation d’un système d’irrigation
Planifier l’installation d’un système d’irrigation