• icon-wishlist
  • icon-cart
Détails
Détails

Robinetterie de salle de bain : faire le bon choix

Il existe un très vaste choix de robinets sur le marché, tant pour le lavabo que pour la baignoire ou le bain-douche, sans compter que les technologies ont bien évoluées. En effet, les manufacturiers ont investi temps, argent et efforts pour développer des produits de plus en plus appropriés à la vie contemporaine. Voici un petit guide pour vous aider à prendre une décision.

Comment ça marche

Les robinets fonctionnent selon deux principes de mélange de l’eau.

  1. Les mitigeurs ont acquis, avec les années, une grande part du marché. La poignée ou commande unique contrôle le débit, par un mouvement vertical, et la température de l’eau, par un mouvement horizontal. Bon à savoir : ce modèle convient bien aux personnes présentant un handicap physique, puisque le réglage de la température et de la pression de l’eau se fait d’une seule main.
  1. Les mélangeurs comportent deux poignées : l’une pour l’eau chaude et l’autre pour l’eau froide. Ce modèle permet un bon ajustement.

Aussi, un obturateur, situé à l’intérieur du robinet, contrôle les débits d’eau chaude et d’eau froide. Il peut être à compression, à cartouche sans rondelle (fiable et facile à entretenir), ou à cartouche de céramique (aucun entretien).

Trois types de robinets

Les robinets se regroupent en 3 types : les monocorps, les monopièces et les espacés.

Anatomie d'un robinet de lavabo

Si le marché des baignoires a beaucoup évolué au cours des dernières décennies, ses caractéristiques de base demeurent cependant les mêmes. Voici les principales.

1. La poignée

La poignée permet d’ajuster la température et la pression de l’eau. Lors de la sélection du robinet, il est important de considérer l’ergonomie de la poignée. Les poignées, ou manettes, sont de trois types :

À levier : que le robinet comporte une ou deux poignées, les leviers sont populaires et faciles d’utilisation. Ils s’activent d’une simple pression de la main, vers le bas, l’avant ou l’arrière selon les modèles. Les robinets à levier sont particulièrement appréciés des personnes en perte d’autonomie ou souffrant de rhumatisme.

En croix : stylisées ou traditionnelles, les poignées en croix ont toujours la cote. On les retrouve uniquement sur les mélangeurs.

Rondes : la poignée ronde ou de forme ovale est un classique qui défie les modes et le temps. Ces poignées se retrouvent autant sur les mitigeurs que sur les mélangeurs.

Pour les bains-douches, une troisième poignée sert parfois à passer du mode baignoire au mode douche et vice-versa.

2. Le bec

Élément le plus visible de la robinetterie, le bec coulé est fondu en partie sur le corps du robinet, alors que le bec fondu ne fait qu’une seule pièce avec le corps, ce qui en facilite le nettoyage. On retrouve principalement 3 formes :

Bec classique : bec plutôt droit, légèrement arrondi.

Bec chute : appelé également à voie d’eau ouverte, ce bec crée un effet de cascade.

Bec à petite ou grande arche : bec de forme arrondie vers le bas, la grande arche est très haute et convient parfaitement aux vasques. Le bec peut être fixe ou orientable, selon le modèle.

3. L'aérateur

L'aérateur injecte de l’air dans l’eau, réduisant le débit tout en augmentant la pression. Il permet de réduire de moitié la consommation en eau. Il n’est pas disponible sur les modèles comme les becs chutes, puisque la voie est ouverte à l’extrémité.

4. Le corps

Le corps, ou base, retient en place le robinet sur le lavabo, le comptoir ou même au mur. La plupart des lavabos ou baignoires offertes sur le marché ont déjà les trous destinés à recevoir la robinetterie. Les lavabos faits de matériaux de synthèse, ou encore les vasques, ne comportent pas de trous; on peut donc y déterminer l’emplacement du ou des robinets. Les trous pour la robinetterie sont toujours à une distance de 4" ou 8", centre à centre, et mesurent 1½" de diamètre. Les lavabos et les baignoires peuvent compter jusqu’à quatre trous pour la robinetterie.

La bonde

La bonde d’évacuation est le système de renvoi de l’eau activé par une tige habituellement reliée au corps du robinet. Selon le modèle de robinet, la bonde mécanique est incluse ou non.

Les différents finis

Bien qu’ils varient d’un fabricant à l’autre, on retrouve généralement sur le marché les finis suivants :
  • Chrome : classique, il est l’un des finis les plus résistants. Étincelant, il ajoute de la luminosité et met en valeur la robinetterie. Il a le désavantage de tacher plus facilement.
  • Acier inoxydable : fini le plus populaire, l’acier inoxydable est reconnu pour ses propriétés antibactériennes. Le fini brossé dissimule les traces de doigts et les gouttes d’eau. Il peut cependant s’égratigner.
  • Laiton : brossé ou poli, ce fini est durable.
  • Blanc : fini neutre et synonyme de propreté.
  • Bronze et or : antique, brossé, huilé ou méditerranéen, le fini bronze ou or évoque ces métaux précieux.
  • Nickel : blanc-argenté, ce fini populaire s’agence bien avec l’acier inoxydable. Le nickel brossé est doux et chaleureux, alors que le nickel poli est plus brillant et se rapproche du fini chrome.

D'autres caractéristiques pratiques

Les vannes thermostatiques, disponibles sur les robinets à une poignée, offrent un contrôle précis de la température et empêchent les brûlures ou désagréables jets d’eau froide, qui peuvent survenir lorsque quelqu’un tire la chasse d’eau ou met la laveuse en marche pendant qu’une personne est sous la douche. Les vannes à équilibrage de pression maintiennent une pression constante de l’eau.

Le système de mémorisation de température établit une température de consigne et empêche les vagues de chaud et de froid.

La limitation de la température, réglée lors de l’installation, détermine la température maximale de l’eau et prévient ainsi les brûlures.

Certains modèles de robinets proposent un détecteur de mouvement. Couramment utilisés dans les lieux publics pour la robinetterie du lavabo, ils font leur entrée dans les résidences et sont surtout utiles en présence d’enfants et de personnes en perte d’autonomie.

Grâce à certaines avancées technologiques, on retrouve désormais, en guise de commande, un boîtier électronique muni d’une télécommande qui règle la température et le débit de l’eau.

Contrôle du débit

Le contrôle du débit réduit la consommation, limitant ainsi les coûts en eau potable et en eau chaude. Un robinet de baignoire, de douche ou de bain-douche doit avoir un débit maximum de 2,5 GPM (9,5 l/min). Certains modèles ont un débit de 1,75 GPM (6,6 l/min).

La fermeture automatique permet de couper l’eau en tout temps. Il s’agit d’un simple blocage de l’arrivée d’eau. Lorsqu’on ouvre à nouveau le robinet, il n’est pas nécessaire de réajuster la température. Ce système limite également la consommation d’eau et permet d’éviter les dégâts dans le cas où un robinet ouvert serait laissé sans surveillance.

Installation : comment s'y prendre?

Les robinets peuvent s’installer à plat sur le lavabo, la baignoire ou encore sur une surface adjacente. Les connexions se font par le dessous.


Le robinet mural s’installe au mur. Les connexions sont horizontales et la tuyauterie passe dans le mur.


Par ailleurs, dans le cas de lavabos ou bains autoportants, on peut installer un robinet sur pied ; la tuyauterie est apparente et passe par le plancher de la salle de bain.

Pour vous simplifier la vie, installez un modèle de robinet équivalent à celui que vous remplacez. Choisissez un robinet qui comporte le même nombre de trous et assurez-vous que l’entraxe (en général de 4" ou 8") soit la même.

Avant de commencer les travaux :

  • Assurez-vous que les connexions existantes soient compatibles avec le nouveau modèle. Si ce n'est pas le cas, installez des adaptateurs ou changez les connexions existantes.
  • S’il n’y a pas de vannes d’arrêt sous l’appareil, profitez des travaux pour en installer.
  • Assurez-vous également que les tuyauteries existantes soient en bon état. Sinon, il est préférable de les remplacer. Profitez-en pour installer des tuyauteries flexibles, plus pratiques.

Pour les étapes détaillées, consultez nos projets à faire soi-même  Installer un robinet sur un lavabo et Poser un robinet sur pied.

Si vous aménagez une nouvelle salle de bain, pensez à ce qui suit :

  • Pour une baignoire ou un bain-douche, installez le robinet de manière à ne pas être gêné lors de l’entrée ou de la sortie du bain.
  • Si vous devez percer des trous dans la baignoire pour l’installation du robinet, prévoyez une scie-cloche et veillez à ne pas percer plus que la largeur nécessaire pour le passage de la tuyauterie.
  • Prévoyez toujours un accès à la plomberie.
  • Évitez d’installer la tuyauterie contre un mur extérieur afin de prévenir les problèmes de gel.

Si vous le préférez, n'hésitez pas à demander l’aide de professionnels pour installer vos robinets.

Entretien des robinets

L’entretien des robinets est plutôt simple et se limite aux opérations suivantes :

  • Le nettoyage régulier du robinet.
  • Le remplacement des joints d’étanchéité usés et des joints toriques.
  • Le nettoyage ou remplacement de la cartouche à l’intérieur du robinet.

La plupart des joints et des cartouches sont offerts sur le marché. Si vous ne les trouvez pas en magasin, adressez-vous au fabricant du robinet.

Le remplacement des joints et des cartouches est simple et nécessite des outils usuels. Les vis de démontage du robinet sont apparentes, cachées derrière une plaque décorative ou derrière le couvercle de la poignée.

Les produits connexes

Voir tous les robinets