• icon-wishlist
  • icon-cart
Détails
Détails
Détails

Tout ce que vous devez savoir sur les armoires de cuisine

À elles seules, les armoires donnent le ton à votre cuisine. Mais l'aspect esthétique n'est pas le seul point à prendre en considération. Il faut aussi tenir compte des matériaux et des différentes méthodes de construction. Ce guide d'achat est l'outil idéal pour vous aider à faire un choix éclairé.

3 grandes familles, 3 principes de fabrication

Il existe trois grandes familles d'armoires : les armoires de base, les armoires murales et les grandes armoires.

Les armoires de base sont celles qui soutiennent le comptoir. Elles ont une hauteur standard de 34 ½ po à 36 po et une profondeur allant de 24 po à 30 po.

Les armoires murales sont installées au mur et ne sont pas reliées au sol. Leur hauteur standard est de 12 po, 15 po, 18 po, 30 po, 36 po ou 42 po. Quant à leur profondeur, elle varie de 12 po à 18 po. Elles sont installées 18 po au-dessus des surfaces de travail et 54 po au-dessus du sol.

Les grandes armoires, telles que le garde-manger, mesurent de 84 po à 94 po de hauteur et possèdent une profondeur de 12 po à 18 po.

Dans ces trois grandes familles, on trouve des armoires préfabriquées, des armoires semi-préfabriquées et des armoires faites sur mesure. Au moment de planifier les rénovations de votre cuisine, déterminez quel budget vous souhaitez allouer aux armoires et quelle importance ont pour vous la durabilité et l'aspect esthétique.

L'anatomie d'une armoire de cuisine

1. Le cadre ou devanture

Les armoires avec cadre possèdent une devanture dont le revêtement est le même que celui des tiroirs et des portes. Elle stabilise le boitier de base. Ici, les charnières sont visibles et se posent directement sur le cadre.

Les armoires sans cadre (ou de style européen) n'ont pas de devanture visible devant le caisson de l'armoire, puisque les portes et tiroirs les dissimulent. Pour stabiliser le caisson de base, les côtés de ce dernier sont plus épais. Les charnières se fixent directement sur les panneaux latéraux, ce qui permet un plus grand espace de rangement.

2. Les côtés

Les côtés de l'armoire, dont l'épaisseur varie de ½ à ¾ po, sont rarement munis d'un fini. Ils peuvent être constitués de plusieurs matériaux, dont :
  • Des panneaux de particules : largement utilisés dans la fabrication des cabinets, les panneaux de particules ont toutefois tendance à se déformer.
  • De la fibre de densité moyenne (MDF) : bien que sensible au dégât d'eau, le MDF a l'avantage d'être beaucoup moins cher que les autres matériaux.
  • Du contreplaqué : considéré comme une excellente option pour la construction du cabinet en raison de sa solidité et de sa durabilité.

3. Le panneau arrière et le fond du cabinet

Apportent rigidité et soutien au cabinet en entier. Un contreplaqué de ½ po permet d'éviter la déformation des armoires au fil du temps. Un panneau arrière d'une épaisseur de ¼ po est toutefois acceptable dans le cas des armoires de plancher, puisqu'il ne tient pas lieu de support pour fixer l'armoire au mur.

4. La porte

Il existe deux types de portes : celles formées d'une seule et même pièce et celles munies d'un cadre et d'un panneau intérieur. Ce type comporte un cadre de bois ainsi qu'un panneau central fait de bois ou de MDF recouvert du fini choisi.

Bien que prestigieuses, les portes de bois peuvent se tordre au fil des ans, en raison de l'humidité ambiante. Toutefois, leur surface ne se décollera pas et leur couleur ne s'altèrera pas.

Les types de panneaux d'armoires sont très variés. On les regroupe sous six catégories :

5. Le tiroir

Il faut tenir compte des différents assemblages et de leur durabilité. Il faut d'abord savoir que les côtés des tiroirs de bois possèdent une épaisseur de 5/8 à ¾ po. Les panneaux de particules plus minces (½ po) sont plus vulnérables à la déformation et sont donc un choix moins intéressant. Pour le fond, un contreplaqué de ¼ po est l'option idéale.

Bien que les tiroirs de bois soient les plus populaires, certains manufacturiers proposent des côtés en métal qui s'adaptent bien au cabinet sans cadre.

L'assemblage à tenon et mortaise

La mortaise (partie femelle) est une entaille pratiquée dans un montant. Quant au tenon, il s'agit de la partie mâle destinée à s'insérer dans l'entaille. Pour un assemblage de qualité supérieure, le tenon peut traverser complètement la mortaise, ce qui modifie toutefois l'aspect esthétique du produit.

L'assemblage à queue d'aronde

Il s'agit d'un assemblage de qualité supérieure puisque les joints offrent une meilleure résistance. Des tenons de forme trapézoïdale d'une pièce s'insèrent dans les rainures de même forme d'une autre pièce.

L'assemblage à chevilles

Ce type d'assemblage consiste en des chevilles de bois insérées dans des trous. Il peut également servir à solidifier un assemblage de type « tenon et mortaise ».

L'assemblage à lamelle (ou biscuits)

Cet assemblage consiste à insérer une pièce de bois (lamelle ou biscuit) dans les deux planches à assembler. La pièce gonfle dans la fente grâce à l'humidité de la colle utilisée, permettant un assemblage solide. Facile et rapide, ce type d'assemblage est de plus en plus populaire.

L'assemblage à rainure et languette

Pour cet assemblage, une rainure est taillée sur la longueur d'une pièce de bois afin d'y insérer la languette pratiquée sur la longueur d'une autre pièce.

Les assemblages de profil/contre-profil

Cet assemblage suit le même procédé que celui à rainure et languette. Il consiste à machiner deux pièces selon des formes qui se complètent. Il offre une très grande surface pour l'application de la colle et donc une bonne solidité.

6. La tablette

La tablette, fixe ou coulissante, est faite soit de contreplaqué, de MDF ou de panneau de particules recouvert d'un autre matériau, tel le placage de bois ou le stratifiée. Bien que l'épaisseur de la tablette varie en fonction des fabricants ou des besoins du consommateur, les mesures standard sont de ½, 5/8 et ¾ po.

Plus elle est épaisse, moins les risques d'affaissement sont grands. Par contre, si la tablette doit supporter un poids relativement lourd, comme les boites de conserve, assurez-vous que les côtés de l'armoire soient assez épais pour le supporter.

7. Le coup de pied

Le coup de pied est un espace pour les pieds qui permet de mieux s'approcher des comptoirs lors de la préparation des repas. Il est habituellement d'une profondeur de 3 po et d'une hauteur de 3 ½ po. Il peut atteindre une hauteur de 10 po lorsqu'il est adapté à un fauteuil roulant.

On peut y insérer certains éléments comme une sortie pour l'aspirateur central ou des tiroirs supplémentaires. Des pattes ajoutées aux extrémités des espaces de rangement peuvent également s'y retrouver afin de donner un style à l'aménagement.

8. Les moulures décoratives et les fillers

Les moulures décoratives, tout comme les corbeaux, les mosaïques et les colonnes, permettent d'améliorer l'aspect visuel des armoires, selon le style choisi. Une touche de finition qui transforme complètement votre cuisine.

9. La poignée, le bouton et le pendant

La poignée, le bouton et le pendant complètent le style qui habille la cuisine.
  • La poignée se fixe avec deux vis. Offerte en plusieurs styles, elle s'harmonise avec tous les types de décors.
  • Le bouton se fixe à l'aide d'une seule vis. Il relève davantage de la décoration.
  • Le pendant est une poignée qui possède une partie articulée. Elle s'intègre mieux dans les décors opulents.

10. Les pentures (charnières)

Une grande variété de charnières s'offre à vous selon le type d'armoire que vous possédez. Certaines d'entre elles, avec fermeture amortie, se révèlent pratiques lors de la présence d'enfants.
  • Les charnières visibles sont celles que l'on voit en totalité ou partiellement lorsque l'armoire est fermée.
  • Les charnières invisibles ne sont pas visibles lorsque la porte est fermée. La majorité d'entre elles sont ajustables.
  • Les charnières avec mortaise nécessitent une entaille dans le cadre de l'armoire afin d'y fixer les ailes de la penture.
  • Les charnières sans mortaise ne requièrent aucune entaille dans le cadre de l'armoire. Les ailes de ces dernières sont fixées sur le dessus de la surface du cabinet.
  • Les charnières battantes proposent un maximum d'ouverture de la porte ce qui permet un accès illimité à l'intérieur de l'armoire.

11. Les coulisses de tiroir (glissières)

Les coulisses à extraction totale permettent d'avoir un meilleur accès au contenu du tiroir que les coulisses à extraction partielle. Certains fabricants proposent également des coulisses « soft-close », qui ralentissent la fermeture du tiroir.

Les glissières peuvent soutenir un poids qui varie de 75 lb à 100 lb. Choisissez celles qui supportent un poids plus lourd si le tiroir doit contenir des chaudrons ou de petits électroménagers.
  • La glissière à billes est stable, simple et durable. Les coulisses sont situées de chaque côté du tiroir.
  • Les glissières situées sous le tiroir permettent à ce dernier de contenir des objets lourds. Il offre un soutien et une stabilité hors pair.
  • Les glissières situées sur le côté du tiroir, bien que solides, laissent un accès plus limité au contenu de ce dernier.

Un vaste choix de matériaux

Bois, placage de bois, mélamine, stratifié, laque, thermoplastique, acier inoxydable, verre... Qu'il soit de facture rustique, moderne ou traditionnelle, chaque matériau possède ses avantages.